L`Entente cadre entre Résolu et le Gouvernement du Québec

Au mois de février 2014, Produits forestiers Résolu et le gouvernement du Québec ont signé un accord important. Cet accord est significatif puisqu`il vient mettre un terme au différend entre les parties relativement au contrat de la centrale Jim-Gray située sur la rivière Shipshaw. 

De plus, l`entente confirme le besoin de consolider les approvisionnements en bois pour certaines scieries situées dans la région du Lac-Saint-Jean dans un effort de rendre les installations de Résolu plus compétitives face à un marché hautement concurrentiel. Dans le cadre de cet article, nous traiterons plus en détail de cet accord et nous aborderons également quelques perspectives d`avenir pour Résolu au Québec.

 

L`Entente cadre entre Résolu et le Gouvernement du Québec

 

En septembre 2013, des discussions entre le gouvernement du Québec et Produits forestiers Résolu ont débutés. Aidé d`une équipe, M. Carl Grenier, qui a, de 1999 à 2006, dirigé le Conseil du libre-échange pour le bois d'œuvre, un organisme de défense des intérêts de l'industrie forestière dans le conflit opposant le Canada et les États-Unis, s`est vu confier un mandat de négociation par le ministère des Ressources naturelles. M. Richard Garneau, président et chef de la direction de Résolu et son équipe ont, de leur côté, participé activement aux discussions en offrant leur entière collaboration.

 

 

Les discussions ont duré plus de cinq mois. Elles ont résulté en une entente cadre qui permet à Résolu de tourner la page sur des dossiers qui tardaient à se régler. Par exemple, l`Entente-cadre convient des conditions et des termes pour la location des forces hydrauliques qui sont nécessaires au maintien et à l`exploitation des centrales appartenant à Résolu. Parmi les faits saillants, l’entente-cadre met un terme au différend entre les parties relativement au contrat Jim-Gray. Rappelons que le 31 décembre 2011, le gouvernement du Québec avait annoncé sa décision de reprendre la centrale. Résolu avait alors pris acte de cette décision sans jamais renoncer à ses droits. « Je suis heureux aujourd’hui de pouvoir conclure cette épisode et Résolu continuera son implication dans bon nombre de communautés du Québec », a souligné Richard Garneau, président et chef de la direction.


  

Pour en lire plus cliquez ici